Check – Fleur (partie 1) (clip)

Check: facebookspotifyinstagram

Retour sur un de nos morceaux FR préférés de l’année (dernière) signé Check, rappeur Nancéien observateur et introverti – selon ses propres dires. Du texte à la prod en passant par le clip en lui même, immense coup de coeur ! Si toi aussi t’as aimé, on t’invite fortement à écouter le reste de l’album (son premier) et évidemment à le soutenir sur les réseaux ! MC à suivre de très près, assurément 👊🏽

Des fois je rêve de tout plaquer mais ma raison me dit que c’est mort,
Il est tard j’suis imbibé la culpabilité me dévore,
Et sur ma feuille j’ai tout ché-cra la haine m’habite et j’perds le nord,
J’me demande où je vais mais je ne sais pas j’me laisse faire j’attends que le vent me porte.

Mais ma plume pleure, à croire que j’ai encore des choses à dire,
J’ai beaucoup de choses sur le coeur il est grand tant que je fasse le vide,
Mais la nuit j’tourne dans le secteur, et je m’apaise avec un stick,
J’laisse des coulures et des pleurs sur le macadam de ma ville.

J’me laisse dompter par la zic car j’aime quand elle m’enlace des heures,
Pour badtriper pas besoin d’acide, ici tu peux vriller par peur.
Incompris, je flippe du vide, y’a rien de pire que de se sentir seul
J’rêve de briser la routine depuis qu’elle me casse le moral.

Malgré mes réflexes d’alcoolique j’ai du mal à me tapper des barres,
J’me sens bien qu’avec mes gars comme l’aérosol face au briques,
Le spliff face au bic, dans le gaz j’viens déclarer ma flamme,
Pour planer j’veux pas de ta came ouais, je m’isole dans ma case.

Fons-dé je ressasse le passé des trous de boulettes dans la mémoire,
J’me rends compte que tout a changé depuis que la misère m’a bé-bar,
Solo j’reste à l’écart, loin de toute votre vanité,
Mascarade sous le mascara, l’oeil du rap est maquillé.

Mon vice dans le bar-tabac au bout du kick j’suis bousillé,
Toujours précis dans ma syntaxe, j’suis l’étincelle dans la poudrière,
Certains diront que j’suis pas sympa mais j’reste le même je m’en fous de plaire,
J’reste qué-blo dans ma sphère au ralenti comme Max Payne.

Ché-cra mes flows comme mes glaires c’est net le rap j’vais pas le quitter,
Chaque placement est appliqué, mes battements de coeur suivent la caisse claire,
Mais crois pas que c’est du vite fait, j’ai que l’écriture pour me satisfaire,
J’entasse les notes par dizaines et le cendar devient un cimetière.

Mais j’traine les pâtes, j’suis flemmard, mon âme se perd dans une ruelle,
Des idées noires devant le kawa, moi frérot j’rêve pas de soleil,
J’veux le meilleur pour H2K, j’veux que la vie des miens soit belle,
J’veux goûter au bonheur, j’veux plus que la haine coule dans nos veines.

J’voudrais qu’on goûte tous au bonheur j’veux plus que la haine coule dans nos veines,
Larmes d’encres sur ma feuille, non j’ai pas choisi le thème,
Toujours en retard j’attends mon heure je reste pas statique le temps qu’elle vienne,
Marre du béton j’veux des fleurs, j’esquive les moutons et les hyènes.

Envoie la prod que je prenne ma dose, j’ai besoin de me barrer,
Ce soir noirs seront les mots j’ai des sentiments à réparer,
Tant pi si je deviens taré, de mes erreurs j’connais le taro,
Les fleurs du mal veulent pas faner vu le nombre des fois que j’les arrose.

Envoie la prod que je prenne ma dose, j’ai besoin de me barrer,
Ce soir noirs seront les mots j’ai des sentiments à réparer,
Tant pi si je deviens taré, de mes erreurs j’connais le taro,
Les fleurs du mal veulent pas faner vu le nombre des fois que j’les arrose.

Playlist n° 26 (electropop)